10 Sep

Un nouveau protocole covid-19 pour Publihebdos

Une réunion extraordinaire du CSE CSSCT a eu lieu mercredi 9 septembre 2020 après-midi en vidéoconférence.

D’une durée d’une heure, elle a permis à la direction de soumettre aux élus son nouveau protocole qui sera adjoint au Règlement intérieur.

Une note de service devrait arriver sur les sites très vite.

Sachez que les règles qui prévaudront pourront être amenées à évoluer en fonction du classement de votre lieu de travail ( zone verte, orange ou rouge).

C’est bien votre lieu de travail et non votre lieu de résidence qui sera pris en compte pour déterminer les critères à respecter pour pouvoir déroger à la règle générale de port systématique du masque ( hors bureaux individuels). Les ateliers sont considérés comme donnant lieu au port systématique et en continu du masque.

  •  En zone verte, il faut remplir 4 critères : aération/ventilation des bureaux partagés ou open-space, plexiglass entre les postes de travail, mise à disposition de visières et référent Covid.
  • En zone orange, en plus de 4 critères, il conviendra de bénéficier de grands volumes dans l’espace de travail donc de distance supérieur à un mètre entre les postes de travail et d’une extraction d’air haute ( comme des barrettes dans les fenêtres, climatisation sous certaines conditions…) – Pour répondre aux diverses interrogations et précisions sur ce plan de l’aération, la direction s’est rapprochée de professionnels qui devraient rendre réponse prochainement. A vérifier mais unes simple VMC ne semble pas suffire .
  • En zone rouge, en plus de six critères, il faudra que les bureaux partagés ou open space garantissent un espace de 4 m2 par salarié.

L’information sur le classement de la zone sera donnée dans les meilleurs délais et AU PLUS TARD  le lundi suivant la publication sur le site de Santé Publique France.

Si les critères ne sont pas ou plus réunies le port du masque reste ou redevient systématique dans les lieux collectifs clos.

Dans ce cas, trois pauses de 5 minutes seront possibles quotidiennement et à considérer comme du temps de travail effectif.

A noter également que ces nouvelles mesures permettant de garantir la santé et la sécurité des salariés pourront engendrer un recours au télétravail dont la demande sera alors examinée.

Les élus ont souhaité que la direction écrive noir sur blanc la possibilité de recourir au télétravail en cas de conjoint à risque – contrairement aux écrits du gouvernement.

Francis Gaunand a répondu que cela avait été accepté durant le confinement par l’entreprise et s’y déclare favorable. Les demandes seront examinées au cas par cas.

Autre point d’importance : en cas d’écoles fermées pour cause de Covid et sans solution de garde, PH proposera aux salariés de recourir aux Congés spéciaux enfants malades.

11 Avr

CSE : la CFDT vote pour le prolongement du chômage partiel

Ce vendredi 10 avril 2020, par vidéoconférence, les élus du Conseil social et économique de l’UES Publihebdos étaient invités à se prononcer sur le prolongement de la période de chômage partiel proposé par la direction jusqu’au 30 juin 2020.

Les élus CFDT ont voté en faveur de cette résolution, là où les représentants d’Infocom-CGT et de SNJ-Solidaires se sont abstenus. Voici les raisons de notre choix :

En premier lieu, la direction a expliqué “qu’il s’agit d’éviter la lourdeur administrative de l’instruction des dossiers et le potentiel refus d’une demande de renouvellement alors que la demande initiale aurait été acceptée.”

“La DIRECCTE est surchargée, le site de saisie est souvent hors d’accès”, a ajouté Francis Gaunand, rappelant que l’entreprise doit introduire une demande par établissement, ce qui représente plus de 150 demandes pour l’ensemble du groupe Publihebdos.

Surtout, a assuré la direction, “la date due 30 juin est juste une date maximale qui ne préfigure en rien de ce que nous devrons faire selon la situation.”

Comme nos collègues de la CGT, nous nous sommes interrogés sur l’intérêt pour les salariés d’approuver le prolongement de la période de chômage partiel du 17 mars jusqu’au 30 juin 2020. Cependant, nous avons entendu les arguments de la direction sur la complexité des dossiers à monter et espérons que cette période se terminera au plus tôt, avec à la clé une reprise économique permettant de sortir le pays de l’impasse.

Nous restons cependant très attentifs à la défense de l’emploi et, tout en donnant à la direction les moyens d’agir, nous demandons à notre tour le maintien des salaires à 100% pour les personnes frappés par le chômage technique jusqu’à la fin du confinement.

La démonstration a souvent été faite que Publihebdos pouvait compter sur ses salariés ; à la direction de prouver, à son tour, que dans cette période difficile, les salariés peuvent aussi compter sur leur entreprise.

12 Mar

SOIRÉE MUNICIPALES : une journée débutée = une journée récupérée !

Les journalistes de Publihebdos étant soumis au forfait-jour, aucune règle de temps de travail minimum ne doit leur être appliquée.

Il est donc demandé à chacun d’être particulièrement vigilant sur la récupération de cette soirée. Toute journée débutée devra donner lieu à une journée de récupération.

Pour nos deux syndicats CFDT et Info’Com CGT, il est hors de question de se voir imposer des demi-journées de récupération.

N’oubliez pas non plus que le temps de repos entre deux journées de travail doit être de 11 heures…

Faites circuler l’information dans vos rédactions, téléchargez et imprimez notre tract :

12 Mar

NAO 2020 : aurait pu mieux faire…

Ce n’est pas encore signé, mais la NAO Publihebdos s’achève sur un compromis :

> Prime Macron : 1000 € pour les salaires inférieurs à 1900€ et 700 € jusqu’à 4500€.

> Augmentation générale : + 0,8% le 1/04 et +0,7% au 1/10.

> Mesure complémentaire : augmentation à 12% de la prime d’ancienneté des employés, ce qui représente un gain d’environ 400€/an pour environ 160 salariés.

Nous voulions un peu plus : la prime Macron à 1 000 € pour tous les salariés aux revenus inférieurs à 4 500 € brut, 2% d’augmentation pour tenir compte de l’évolution réel du coût de la vie et une prime d’ancienneté portée à 15%.

Cela reste donc bien en deçà de nos demandes et un vrai coup de pouce serait nécessaire pour toutes les catégories. Mais cela ne se fera pas sans votre soutien.

13 Déc

Manifestons notre exaspération !

APPEL A LA MOBILISATION DES SALARIES DE PUBLIHEBDOS

Si la réforme des retraites cristallise aujourd’hui la colère sociale, à Publihebdos, les raisons du mécontentement sont nombreuses.

C’est pour cela que l’intersyndicale CFDT, CGT et SNJ invite l’ensemble des salariés à rejoindre le mouvement de protestation du mardi 17 décembre 2019.

Dans les rédactions, les ateliers, les services administratifs, le même constat est dressé :

  • progression insuffisante des salaires, alors que l’entreprise continue de dégager une rentabilité hors du commun dans le secteur de la presse et de l’édition
  • surcharge récurrente de travail
  • reconnaissance insuffisante des efforts des salariés.
  • trop de précarité, avec un recours généralisé et injustifié aux CDD pour remplacer des CDI

Malgré les bons résultats, la direction refuse, cette année, de verser la «prime Macron» laquelle est pourtant espérée par beaucoup de salariés en récompense de leurs efforts. Et comme d’habitude, la négociation annuelle obligatoire qui s’ouvre laisse espérer une revalorisation des salaires entre le rien et le pas grand chose.

A cela s’ajoute désormais le risque de devoir travailler plus pour gagner moins à l’heure de la retraite. C’est tout simplement insupportable.

Pour ces raisons, les organisations syndicales invitent les salariés de Publihebdos à se joindre aux manifestations de grève net aux débrayages qui seront organisés durant ce tte journée du 17/12. Sans obligation aucune de prévenir sa hiérarchie.

Les organisations syndicales de Publihebdos peuvent vous conseiller et vous renseigner sur les actions possibles à mener dans vos services respectifs. N’hésitez pas à faire appel à eux.

11 Déc

Réforme des retraites : la CFDT appelle les salariés de Publihebdos à se mobiliser le 17 décembre

Afin que le gouvernement renonce à toute mesure d’âge et rouvre les discussions pour un système de #retraite universel qui soit réellement juste, la CFDT Publihebdos appelle l’ensemble des travailleurs à se mobiliser le 17 décembre !

Une réforme plombée par l’obsession budgétaire

Malgré les alertes de la CFDT, le Premier ministre a imposé des mesures d’âge inutiles et injustes à travers l’instauration d’un « âge d’équilibre » dès 2022. Pour la CFDT, une ligne rouge a été franchie. Cette disposition remet en cause la promesse du président de la République de ne pas faire de mesure d’âge.

Ce sont tout particulièrement ceux qui ont commencé à travailler jeune, et les personnes qui se retrouvent au chômage en fin de carrière qui seront pénalisés. Dès 2022, ceux qui pouvaient prétendre à la retraite à 62 ans devront travailler plus longtemps pour maintenir leur niveau de pension : si la réforme systémique est repoussée à la génération 1975, les mesures d’économies sont, elles, avancées à la génération 1960.

La CFDT rappelle que les salariés font déjà des efforts puisque les lois antérieures prévoient un allongement de la durée de cotisation pour tous jusqu’en 2035.

La CFDT porte depuis de nombreuses années l’ambition de construire un système de retraite juste, solidaire et universel. Si le rapport Delevoye donne tous les outils pour le bâtir, la concertation menée depuis septembre n’a pas permis d’avancer sur des points essentiels :

  • La reconnaissance de la pénibilité n’est aujourd’hui pas à la hauteur alors qu’elle est une condition de la justice sociale.
  • La CFDT maintient qu’une carrière complète au SMIC mérite une pension bien supérieure à 85% du SMIC. Le gouvernement doit aller plus loin en la matière.
  • Les dispositions en matière de retraite progressive restent quant à elles très floues ; la responsabilité des entreprises dans le maintien dans l’emploi des seniors doit être engagée.
  • Il est urgent que la situation des travailleurs concernés par les régimes spéciaux soit clarifiée, et que les mesures de compensation et de revalorisation salariales pour la fonction publique soient définies.

L’obsession budgétaire et la justice sociale ne font pas bon ménage. En souhaitant mener de front une réforme ambitieuse et une réforme budgétaire à l’ancienne, l’exécutif a perdu le sens et la lisibilité d’une réforme du système de retraite pourtant attendue.

La CFDT appelle donc l’ensemble des travailleurs à se mobiliser le 17 décembre pour que le gouvernement renonce à toute mesure d’âge et rouvre les discussions pour un système de retraite universel qui soit réellement juste.

24 Mai

NAO : 1% d’augmentation pour tous et un avantage sur les tickets resto…

Chers collègues de Publihebdos,

Les NAO (Négociations Annuelles Obligatoires) ont abouti péniblement ce jeudi 23 mai 2019 à un consensus à Publihebdos.

Après 4 mois d’âpres discussions, syndicats et direction ont finalement trouvé un terrain d’entente pour une augmentation générale de 1% pour tous  les salariés ainsi qu’une prise en charge par la direction des tickets restaurant à hauteur de 55%, soit 5% de plus qu’actuellement.

Il aura fallu batailler ferme et un front syndical uni pour faire bouger la direction de Publihebdos qui n’envisageait que des miettes à offrir à ses salariés.

Ces mesures prendront effet au 1er juillet 2019.

Par ailleurs, un nouvel accord d’intéressement devrait être signé avant le 30 juin 2019, pour un effet en 2020.Il s’appliquera à toutes les filiales de Publihebdos, et prendra en compte les résultats sur internet au lieu de la seule diffusion.

Il devrait donc permettre de revoir les primes d’intéressement à la hausse. Bien à vous, Vos représentants CFDT

26 Mar

L’élection au CSE de Publihebdos place la CFDT en tête

La CFDT arrive en tête du premier tour de l’élection au nouveau Comité social et économique (CSE) de Publihebdos, ce mardi 26 mars 2019. Tous collège confondu, elle termine en effet avec 40,58 % des suffrages, largement devant le SNJ, avec 30,99 % (toutefois majoritaire dans le collège des journalistes) et la CGT, avec 28,43 %.

D’ores et déjà, la CFDT dispose donc de 5 titulaires : 2 dans le collège des ouvriers et employés (Karine, Le Journal des Sables et Pascal, Voix du Jura) ; 2 dans le collège des journalistes (Véronique, Le Réveil Normand) et Laurent (L’Hebdo de Sèvre et Maine) ; et 1 dans le collège cadres (Catherine, atelier L’Aigle).

Deux journalistes suppléants CFDT ont également été élus – Chantal (Journal de L’Orne) et Franck (Le Courrier Vendéen) – ainsi que trois employés suppléants : Sandra (Le Pays Yonnais), Christelle (Atelier de L’Aigle) et Claire (PAO Locminé).

La CGT obtient également quatre élus titulaires – 2 dans le collège employés-ouvriers et 2 dans le collège journalistes – à égalité avec le SNJ, qui remporte quatre sièges de titulaires et quatre sièges de suppléants
dans le collège journalistes.

Il est a noter que pour le premier usage du vote électronique, la participation était de 61,07 % au global, avec une forte implication des collèges ouvriers-employés (66,82 % pour les titulaires) et cadres (70 % pour les titulaires), mais mobilisation plus faible dans les rédactions (58,33 % pour les titulaires).

Un deuxième tour sera organisé pour pourvoir deux sièges de suppléants dans le collège employés-ouvriers et un siège de suppléant dans le collège cadres.

La CFDT remiercie les électeurs qui, tous collèges confondus, lui ont fait confiance. Ses élus sauront représenter l’ensemble des métiers de Publihebdos et porter les revendications avec attention et pragmatisme, pour l’amélioration des conditions de travail et de rémunération au sein de l’entreprise.

Les résultats de la CFDT par collège :

  • employés – ouvriers : 48,54%
  • Cadres : 100%
  • Journalistes : 26,39%

11 Mar

NAO : premier round le 14 mars

NAO – PUBLIHEBDOS
Négociations annuelles obligatoires, c’est bientôt !

Chaque année, les organisations syndicales proposent leurs revendications à la direction. 

Elles sont principalement sur la revalorisation des salaires, MAIS pas que … 
La CFDT est attachée à l’égalité professionnelle, la qualité de vie au travail (QVT), une bonne gestion des emplois et des parcours professionnels… 
La CFDT réclame des augmentations générales de salaire, la mise en place de la retraite progressive, l’installation d’un CET “compte épargne temps”, une meilleure prise en charge par l’employeur des titres restaurants (60 % et 40 % salariés) …

N’hésitez pas à contacter vos élus : cfdt.publihebdos@gmail.com

Les réunions auront lieu :

·         Jeudi 14 mars 2019

·         Jeudi 28 mars 2019

·         Jeudi 25 avril 2019

·         Jeudi 23 mai 2019