08 Déc

Charte déontologique : signature de l’accord

Pour Publihebdos, nous avons signé avec le SNJ un accord portant sur la reconnaissance de la charte 1918-1938-2011 en regrettant que la direction refuse toute référence à la Charte de Munich. Est-ce parce qu’elle évoque un « revenu décent pour les journalistes » ou qu’elle entrevoit une possibilité de démocratie dans l’entreprise ?
Les syndicats, eux, se réfèrent aux deux chartes. Et c’est tant mieux.

26 Mai

Une nouvelle grille de salaire pour les journalistes

Une nouvelle réunion de négociation sur la grille des journalistes s’est tenue, jeudi 4 mai au siège de la FPPR-PHR à Paris. Ce round supplémentaire dans la négociation n’a pas été inutile puisqu’il a permis de conclure un accord signé par l’ensemble des organisations syndicales participantes : CFDT, CFTC, CGT, FO et SNJ.

On pourra regretter que la proposition de grille différenciée en fonction des couplages et des groupes de presse formulée par la CFDT ait été refusée par les patrons pour des raisons assez oiseuses (comme la distorsion entre les titres de PHR, alors que cela existe pour la presse magazine) ; de même que la proposition de la CFTC d’une grille augmentée sur 3 ans pour arriver à 6 %.

Le volontarisme affiché par les négociateurs a toutefois eu pour effet d’obliger les patrons à une ultime avancée : nous en sommes ainsi arrivés à une augmentation moyenne de la grille de 4 %, avec cependant un effort plus important sur les indices regroupant le plus grand nombre de journalistes : +4,86 pour le coefficient 125, +4,50 % sur le 130 et +4,42 % sur le 135.
Les indices 112 et 115 ainsi que les 120 et 125 sont fondus pour donner des indices uniques : 413 pour les débutants, pour lesquels le salaire de base passe à 1606,57€ ; et 419 pour la marche du dessus.
Les primes de tirage, de périodicité et d’appareil photo ne changent pas, mais à la demande du SNJ et de la CGT, appuyés par la CFDT, la CFTC et FO, une nouvelle négociation sera ouverte à la rentrée sur les qualifications et définitions des métiers intégrant le numérique.
La prise d’effet de la nouvelle grille a été fixée au 1er juillet 2017. Et si les augmentations ne s’appliquent obligatoirement que pour les salaires à la grille, contrairement aux augmentations obtenues au titre de l’indice des prix qui portent sur les salaires réels, les entreprises restent libres de les appliquer à l’ensemble des salaires. L’impact sera en revanche général, mais marginal, sur le montant de l’ancienneté, calculé sur les salaires de la grille.

Côté NAO, les patrons proposent toujours 0 % d’augmentation et renvoient la discussion au mois de septembre.

Sur le suivi d’accord droit d’auteur, il a de nouveau été mentionné par le SNJ des titres où celui-ci n’est pas appliqué. Enfin, sa revalorisation a par ailleurs été demandée.

A la rentrée, une négociation sera ouverte sur la grille des cadres.

La nouvelle grille

  • 413 – Journaliste stagiaire (12 à 24 mois) – 413 – 1606,57 €
  • 419 – Photo reporter 1er échelon, Secrétaire de rédaction 1er échelon, Journaliste polyvalent 1er échelon : 1629,91 €
  • 425 – SR multimédia 1er échelon, Reporter photo 2e échelon : 1653,25 €
  • 441 – Journaliste polyvalent 2e échelon, Rédacteur détaché, Secrétaire de rédaction de 2e échelon : 1715,49 €
  • 452 – 1er Secrétaire de rédaction, SR multimédia 2e échelon :  1758,28 €
  • 468 – Chef de service ou d’agence, Journaliste polyvalent 3e échelon : 1820,52 €
  • 485 – Chef d’édition(s), Secrétaire général de la rédaction : 1886,65 €
  • 567 – Rédacteur en chef adjoint : 2205,63€
  • 617 – Rédacteur en chef : 2400,13 €

Ces salaires sont des minima de branche pour une base de 35 heures hebdomadaires. Ils doivent être majorés de 10% pour les journaux au-dessus de 10.000 exemplaires ; de 10% pour tenir compte de la périodicité bi-hebdo et de 15% pour la périodicité tri-hebdo. Une indemnité de 38,11 € est attribuée aux journalistes qui utilisent leur appareil photo personnel.

La valeur du point au 1/7/2017 est de 3,89 €.

03 Mai

Impots des journalistes : les nouveautés à connaître

Si vous êtes journaliste, pigiste ou non, une nouveauté a fait son apparition sur la déclaration 2017 des revenus 2016 avec la  case 1GA, « abattement forfaitaire : assistants maternels et journalistes ». Cette case supplémentaire correspond au montant de l’allocation pour frais d’emploi. Indiquez 7650 euros si l’allocation a été déduite entièrement.

Si vous avez perçu moins que l’abattement (7650€) vous ne déclarez rien. Si vous avez gagné plus (on l’espère !)  il faut déduire de la somme à indiquer les 7650 euros.

En résumé : mettre le montant corrigé, abattement déduit, dans la case  1AJ et inscrire 7.650 € dans cette nouvelle case  1GA. Cette disposition nouvelle anticipe le prélèvement à la source.

 

28 Avr

L’accord NAO a été signé par l’ensemble des organisations syndicales de Publihebdos

L’accord de négociation annuelle obligatoire (NAO) a été signé par l’ensemble des organisations syndicales de Publihebdis.

Il comprend :

  • une augmentation générale de 1% au 1er juillet,
  • l’augmentation de la prime de délégation (pour les remplacements des RC) à 90€ brut par semaine
  • ajoute, pour les employés, un jour de congé pour le décès des grands parents.
  • et dispose que le temps de trajet pour se rendre en formation sera intégralement considéré en temps de travail.

Par ailleurs, deux négociations sont engagées sur le droit à la déconnexion et sur l’adoption d’une charte déontologique.

03 Oct

Négo et NAO FPPR : le zéro et l’infini

Cette année encore, les patrons de la FPPR ne proposent aucune augmentation des salaires pour les employés, journalistes et cadres de la PHR, malgré l’inflation de 0,4 % constatée sur l’année (de septembre 2015 à septembre 2016). Les partons mettent en avant de mauvais résultats économiques de la branche (-0,51% pour la pub, -3,94% pour la diffusion)  pour justifier ce choix, arguant également d’une « avance » de +1,02% sur la période 2001-2016 sur le coût de la vie.

La CFDT a fait valoir le fait qu’en PHR, les salaires restent très bas alors que le coût de la vie augmente et que malgré la mise en place de la nouvelle grille des employés, le premier échelon est déjà dépassé de 0,52% par le SMPG depuis janvier 2016. La NAO a été renvoyée à la revoyure de janvier 2017.

Sur la grille des journalistes, la négociation n’avance pas non plus, la proposition des éditeurs étant insuffisante, avec une progression moyenne de +2,03% et une amplitude de 50,12%, alors que la grille des employés a, elle, progressé de plus de 6% en moyenne.
La porte n’est cependant pas totalement fermée : les syndicats ont été invités à formuler de nouvelles propositions sur la grille et d’éventuelles nouvelles qualifications. Nous allons proposer des définitions sur le bi-média et la création d’un échelon de « journaliste expert » à un indice entre 150 et 175 pour offrir des perspectives de carrière aux journalistes hors encadrement.
Un chiffre a été avancé, mais qui peut cacher des réalités bien différentes : le salaire moyen d’un journaliste de PHR serait de 2500€ brut, ce qui est bien supérieur à la grille. Pour avoir une idée plus précise de la réalité des salaires, nous avons demandé le salaire moyen par indice. Les propositions doivent être envoyées au SPHR pour le 25/10.

Enfin, il a été rappelé que les journalistes devaient être consultés tous les ans sur l’option d’abattement des charges sociales.

Prochaine réunion : vendredi 18 novembre.

23 Juin

Un travail dans l’ombre…

CHSCT, Comité d’entreprise, branche PHR : malgré ce que disent certains, les élus CFDT sont actifs et travaillent (le plus souvent dans l’ombre) dans l’intérêt des salariés, toutes catégories, tous métiers confondus.
Nous serons ainsi le 29 à Rennes pour le Comité d’entreprise et le 30 à Paris pour une réunion de négociation de branche sur la revalorisation de la grille des journalistes. Avec l’espoir d’obtenir des avancées significatives.

18 Fév

Y a-t-il des titres en menacés de fermeture à Publihebdos ?

Récemment, un article publié par la lettre professionnelle PresseNews a semé le trouble, annonçant une possible suspension des parutions du « Bulletin de Darnétal » et des « Nouvelles de Falaise ».

Cette information a été démentie par un cadre de la direction, mais devrait faire l’objet d’une question lors du prochain comité d’entreprise, le 25 février à Rennes.

Une question sur l’éventuelle fermeture de titres a déjà été posée par les élus lors du comité d’entreprise au mois de janvier. Inquiets, ils voulaient savoir quels seraient ceux qui pourraient être menacés à court terme.

La réponse de la direction a été assez claire : «non, il n’y a pas de projets dans ce sens». Et d’ajouter : «on peut être rattrapé, dans les années à venir, par les réalités économiques qui nous obligeraient à fermer certains titres. Pour l’instant, aucun titre n’est visé. On les maintient en vie sans mettre le reste du groupe en péril. »

Comment et pourquoi PresseNews a diffusé cette information si elle n’est pas fondée ? L’exercice d’un droit de réponse de la direction paraît aujourd’hui nécessaire. Au moins pour rassurer le personnel des titres concernés.

02 Juil

Une nouvelle grille des employés à +6%

Plusieurs infos avant les vacances :

1/ La nouvelle grille des salaires des employés de la PHR est entrée en application ce mercredi 1er juillet. Une avancée pour la CFDT, qui a été très impliquée dans cette négociation, avec en moyenne une augmentation des indices de 6%.

2/ Les patrons de la PHR nous ont fait savoir par courrier qu’ils mettaient fin à la négociation en cours sur la mise en place d’une complémentaire santé de branche. Inquiétant et décevant.

3/ Les négociations sur la mise en place d’une nouvelle grille des salaires pour les journalistes vont débuter le 24 septembre. D’ores et déjà, les journalistes CFDT ont fait parvenir aux parties leurs propositions.

Bonne vacances à tous…

12 Mai

Election à la carte de presse : belle progression de la CFDT

Élection carte de presse : la liste CFDT obtient 16,5% au national au premier tour. Soit une amélioration de 3% ! Très bons scores dans nos régions : Bretagne 29,21%, Normandie 22,37%, Pays de Loire 23,45%, Aquitaine 11,85%. Hélas le quorum n’a pas été atteint et il y aura un 2ème tour. Pour le pluralisme à la CCIJP, transformons l’essai !

En ce lundi 4 mai, la participation à l’élection à la commission de la carte de presse était de 5629 votants par internet et 1143 par correspondance, soit un total de 6572, soit 18,7% de participation. Une grosse moitié de la participation totale enregistrée au premier tour de 2012.

Si vous n’avez pas encore voté aux élections à la commission de la carte de presse, n’attendez pas davantage ! Le scrutin sera clos dans une semaine. La procédure par vote électronique prend 3 minutes, un peu plus si vous tenez à relire notre profession de foi .

L’enjeu de ce scrutin tient en deux mots: pluralisme et ouverture.

Pluralisme : il faut rééquilibrer la représentation des journalistes à la commission de première instance, qui délivre les cartes : il y avait lors de ce dernier mandat 10 élus SNJ, pour 4 CGT et 2 CFDT. A nous (vous inclus) de faire mieux, à nous de convaincre autour de nous de voter CFDT.

Ouverture : il faut plus d’élus CFDT, car c’est la CFDT qui entend apporter le plus de souplesse dans le traitement des dossiers. On reproche trop souvent à la commission de la carte de ne pas être en phase avec la réalité du terrain. Nous, à la CFDT, si nous restons vigilants pour ce qui fondent le métier (responsabilité de ce qu’on écrit/dit/montre ; distinguo clair avec la comm’ et la promo, etc), nous voulons en revanche que les journalistes professionnels ne perdent pas leur carte pour de simples accidents de parcours ou des difficultés temporaires.